Et qu’advienne le printemps

Je suis heureux de vous annoncer la parution de Et qu’advienne le printemps aux éditions Prosepoésie.

Et qu’advienne le printemps est un recueil de poésie qui tente de remettre en mot les instants suivant une séparation,
Il aura fallu trois années à ce recueil pour murir puis éclore ; Mots immuns n’avait pas vu le jour que je m’attachais déjà à écrire Et qu’advienne le printemps. J’ai patienté, j’ai repris et reprisé. Il me faut cependant souligner que l’écriture poétique n’est pas une activité solitaire, la voix des mots vient souvent d’ailleurs. On tend l’oreille, on tente de la percevoir afin de la restituer au plus juste. La poésie parle d’une autre voix, touche en deçà de la peau, voit d’une autre lumière.  La poésie est au monde, elle n’appartient à personne ; elle réside près de tous.
En voici le prologue :

« Lors de la séparation, l’océan se retire, emporté par les vagues. Un désert de temps prend sa place. Il s’étire et s’affine dans un prolongement ; afin d’adoucir le goût du vide, afin de tamiser l’espace flou et brutal laissé là.

On disait : « Je es, Tu suis. »

Il faut réapprendre à ouvrir, à parler, à écrire.

À s’ouvrir, ouvrir ses lèvres, inspirer l’espérance.
À parler : « Je serai, Tu seras ».
Et puis écrire
Écrire les paradoxes, et le printemps. »

 

Il est des à présent possible de commander l’ouvrage :

Sur amazon : ICI

Sur le site de la FNAC : ICI

Ou en m’envoyant un mail.

FRONT Back

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*